Quand on crée une entreprise basée sur une solution innovante, que ce soit une
innovation technique ou d’usage, savoir ce qu’on peut révéler de son projet à
chaque interlocuteur (organismes de soutien à l’innovation, jury de concours,
investisseurs, partenaires potentiels, etc.) peut être un dilemme.

On répète sans arrêt qu’une idée n’a pas de valeur et ne se protège pas et que seule son
exécution a de la valeur…  

Mais du côté du créateur qui a investi beaucoup de temps (et souvent d’argent) dans la
maturation de son projet, savoir quoi révéler n’est pas si simple.

Sans tomber dans la paranoïa, on peut rappeler quelques conseils de bon sens :

– L’accord de confidentialité n’est pas un gadget si son contenu est adapté à la situation
(ce sera l’objet d’un prochain billet)

– Vous n’êtes pas obligés de donner tous les détails à tout le monde et de tout écrire
dans vos documents (au contraire, certains points clés de l’exécution de vos
idées doivent rester secrets et être protégés)

– N’hésitez pas à vous interroger sur les motivations de votre interlocuteur à entamer un
partenariat avec vous

– Si vous n’avez pas du tout confiance, il est préférable de rechercher un autre
partenaire. La confiance est un facteur clé de réussite.

A suivre…