Est-ce que faire signer un contrat de confidentialité à un futur partenaire ou un contrat de cession de droit d’auteur à son cousin qui a dessiné son logo montre qu’on ne leur fait pas confiance ?

Cette question revient souvent.

Si il s’agit d’un partenaire professionnel, votre demande montre au contraire que vous avez mis en place des bonnes pratiques pour préserver ce qui fait la valeur de votre projet ou de votre start up. C’est une pratique normale du monde des affaires.

J’ai déjà entendu plusieurs financiers dirent qu’ils ne signent jamais de NDA car

« ils ne peuvent pas faire ça toute la journée » et que leur job n’est pas de voler les idées des autres. C’est vrai mais il est assez compliqué de savoir qui a déjà investi chez votre concurrent et comme ils ne sont pas soumis au secret professionnel, il convient donc d’être prudent et de sélectionner les informations à présenter et à écrire sur les documents.

Concernant votre cousin ou votre ami qui a dessiné le logo ou réalise un prototype, si vous pensez que le sensibiliser ne sert à rien, j’ai coutume de conseiller un comportement un peu lâche qui coupe court à la discussion 😉 Il suffit de dire que c’est son avocat, l’incubateur, le banquier, etc., qui demande à ce que tout soit en ordre…